Église Saint-Martin

Votre destination a bien été ajoutée à votre carnet de route.

Continuer Afficher mon carnet de route

Splendide édifice classé monument historique, l’église Saint-Martin domine la ville d’Etain par sa taille et par son architecture. Elle renferme un chœur gothique flamboyant d'une exceptionnelle beauté. Par ailleurs, de nombreux objets d'arts y sont présentés dont une œuvre majeure du sculpteur de la Renaissance Ligier Richier : La Pietà.

Église d'Étain
undefined undefined

Au VIIIe siècle, un premier sanctuaire aurait été édifié à Etain. Puis au XIIème siècle, un édifice plus important est construit en pierre de taille. Après la construction de la nef principale au XIIIe et XIVe siècles, le Cardinal Huin décide de reconstruire le chœur de son église natale. Cette transformation, faite en 1437, est encore visible aujourd’hui.

L’apport de chaque époque se fait avec une remarquable harmonie. Aussi, cet édifice est le premier monument du département à être classé Monument Historique en 1846. Malheureusement, à l’image de la ville d’Etain détruite à 93 %, l’église est presque totalement dévastée lors de la première guerre mondiale. Il ne reste que le squelette du chœur et le mur nord de la nef. Étant classée Monument Historique, c’est l’administration des Beaux-Arts qui en assure la reconstruction. Cela nécessite trente-trois ans de travaux, plusieurs fois interrompus, de 1919 à 1952.

«La Piéta» de Ligier Richier

La Piéta
undefined undefined

«La Piéta» est située dans la Chapelle du Sacré Cœur de l’église Saint-Martin d’Etain. Cette sculpture est l’œuvre du célèbre artiste lorrain de la Renaissance Ligier Richier. Si l’attribution de l’œuvre à son auteur n’est que rarement discutée, sa datation divise les spécialistes.

Classée Monument Historique en 1905, «La Piéta» représente la Vierge Marie agenouillée se penchant sur le corps mort du Christ, allongé à même le sol. Une profonde tristesse se dégage de l’œuvre, accentuée par le jeu subtil des mains et des regards. Marie, les yeux mi-clos, serre le bras gauche de son Fils contre elle, dont la tête vient reposer sur son épaule.
Cette sculpture aurait été commandée à Ligier Richier par Jacquemin Quiolt. Disposée à l’origine dans une chapelle du cimetière de l’église d’Étain, elle est déplacée dans la chapelle du Sacré-Coeur, à son emplacement actuel.

De Bar-le-Duc à Saint-Mihiel, en passant par Etain, la route Ligier Richier vous invite à découvrir l’œuvre de cet artiste lorrain dont le génie créatif lui a valu d’être comparé à Michel-Ange.

À voir également

Au cœur de l’église, vous pouvez découvrir le chemin de Croix d'Untersteller, les verrières sobres et modernes des frères Grüber et de nombreux objets d’arts également classés Monuments Historiques.